18/02/2008

Pompier Le raz-le-bol.

Le ras-le-bol des pompiers

(18/02/2008)art_51552

Les casernes, vides, ne peuvent plus assurer la sécurité des citoyens

BRUXELLES Vendredi, on annonçait que le préavis de grève déposé au début du mois par le SLFP du Service d'incendie et de l'aide médicale urgente (Siamu) de Bruxelles restera finalement suspendu jusqu'à la fin du mois de février.

Mais le malaise, au sein des pompiers, est bien plus grand et touche toutes les casernes de Belgique, confrontées à un manque important de personnel et de matériel.

"On en a ras le bol, martèle le commandant Marc Gilbert, président de la Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique, aile francophone et germanophone. Une réforme a été mise en place voici bientôt un an et nous ne sommes nulle part. Les communes ne peuvent plus payer de personnel, la situation est catastrophique. La sécurité des citoyens est en danger et n'est plus assurée par manque d'effectifs."

Légalement, six hommes doivent être constamment présents à la caserne pour assurer la sécurité. Actuellement, dans beaucoup de communes, ils ne sont que quatre. "Dans certaines zones Seveso, les hommes sont dans l'impossibilité d'intervenir s'ils doivent faire face à une catastrophe, poursuit le commandant. La situation est dramatique. Nous n'avons pas assez d'hommes et l'état de certaines casernes est pitoyable. Les pompiers, en travaillant dans de telles conditions, mettent également leur vie en danger."

Autre problème : la professionnalisation de la fonction de pompier qui devient urgente. En effet, la Belgique compte 17.000 pompiers dont 12.500 sont des volontaires. "C'est intolérable, continue le commandant Gilbert. Il faut absolument qu'un centre de formation voie le jour. Si nous devons assurer la sécurité, il faut nous en donner les moyens."

La Fédération royale des sapeurs-pompiers de Belgique se dit solidaire des pompiers de Bruxelles : "Nous sommes tous dans la même situation : une situation catastrophique. Les plaintes émanent de partout". Le 27 février, le commandant Marc Gilbert rencontrera l'Union des villes et communes wallonnes afin de voir ce qu'il convient de faire, "même si le problème vient principalement d'un manque de financement du fédéral. On commence à en avoir marre des belles promesses", conclut le commandant.

 



C. Bo.

© La Dernière Heure 2008

13:23 Publié dans Général | Commentaires (3)

Commentaires

il a peut-être raison .. mais je connais personnellement le personnage ..
J'ai déjà eu à partie avec lui sur des sujets de sécurités et son incompétences en la matière.
Il joue la carte pour se mettre en avant uniquement ..
Ceci dit je respecte la fonction du pompier qui est une nécessité pour la sécurité du citoyen ..
Comme j'en parle sur le Dingo et leur rôle le 11 septembre où ils ont payé un lourd tribut
Amicalement et merci pour ton salut
le reste c'est assez inchérent ..

Écrit par : aramis-dingo | 18/02/2008

Et oui,Courteline n'est pas mort.

Écrit par : gilbert | 20/02/2008

incendie innovation Bonjour,
Je recherche les coordonnées du sergent Major Guy Cloetens. Quelqu'un peut-il m'aider ? D'avance merci. Bonne journée!

Écrit par : laure verheye | 21/01/2010

Les commentaires sont fermés.